BURKINA FASO/SENEGAL/BELGIQUE


Première en Allemagne


Français avec surtitres en allemand 


Alte Feuerwache


28.06.2019  20:00 h TICKETS

29.06.2019  20:00 h TICKETS


Billetterie 14€/9€ (en prévente), 18€/12€ (caisse du soir)


Durée 1h10


TRACES – Discours aux Nations Africaines

Monologue théâtral de Felwine Sarr

Un africain revenant d’une longue odyssée décide de s’adresser aux siens. Il les invite par une parole poétique à édifier le jour qui vient. Pour cela, il est nécessaire de procéder à une lumineuse transformation de l’expérience culturelle et historique d’un continent qui a connu tous les hauts et tous les bas de la condition humaine. Incarnée sur scène par l’acteur Etienne Minoungou, cette parole initiatrice invite à une restauration du sens, à une réhabilitation du présent et à une réouverture des possibles.

 

Felwine Sarr, économiste, philosophe, écrivain, musicien, éditeur, libraire… celui qui a été nommé expert sur le dossier de la restitution des oeuvres d’art aux pays africains par le président français Emmanuel Macron, est sur tous les fronts pour « penser un continent en mouvement ».

« L’Afrique n’a personne à rattraper. Elle ne doit plus courir sur les sentiers qu’on lui indique, mais marcher prestement sur le chemin qu’elle se sera choisi. » Des mots qui résument la pensée de Felwine Sarr et sa radicalité.

« Il faut rouvrir le champ des possibles et dessiner une utopie africaine. »

Il s’agit de questionner les mythes et discours venus de l’Occident. Mais aussi de reconstruire une confiance et une estime de soi de l’Afrique et des Africains :

« Il faut que nous refusions d’être désignés de manière exclusivement handicapante et que nous arrêtions d’intérioriser les discours qui nous dénigrent. Les questions auxquelles nous devons faire face ne sont pas tant celles de l’efficience de nos économies et de nos ordres organisationnels – même si elles sont importantes - , mais plutôt celle de recréer nos imaginaires, panser nos infrastructures psychiques et guérir un certain nombre de nos maux psychologiques. » (interview au journal Le Monde le 08/11/2018)

Pour Felwine Sarr, l’Afrique peut offrir au monde un « nouveau projet de civilisation : le continent africain doit être un laboratoire. Nous devons imaginer de nouvelles formes, réinventer une humanité plus riche et ouverte, avec une conscience écologique plus aiguë et une économie plus juste, qui ne nous asservissent pas. » Pour réaliser ce projet, il donne aux intellectuels, penseurs et artistes africains une responsabilité centrale.

Son dernier ouvrage, Afrotopia, paru en 2016 sur ces mêmes idées, a fait l’objet d’un retentissement international immédiat. Auparavant, Felwine Sarr avait publié Dahij (2009), 105 rue Carnot (2011) et Méditations africaines (2012).

Avant la première représentation qui aura lieu au Théâtre de Namur en 2020, africologne présente la version qui fut jouée à l’occasion de l’ouverture du Musée des Civilisations Noires de Dakar en décembre 2018.

 

Avec Etienne Minoungou Musiciens Simon Winse et Tim Winse Vidéo Emmanuel Toc

 

Sous le regard de Aristide Tarnagda Production Théâtre de Namur -Belgique. En coproduction avec le Festival Les Récréatrales – Ouagadougou Remerciements à Monsieur Latif Coulibaly – Ministre de la Culture du Sénégal et à Africalia