BENIN


Lecture scénique en allemand


Alte Feuerwache


26.06.2019  18:30 h  TICKETS


Préventes et billetterie du soir 10 € / 7 € (tarif réduit)


Durée: env. 1 h


LES INAMOVIBLES

de Sèdjro Giovanni Houansou

Adieu fait à la famille, échec de la traversée, échec aux contrôles des frontières, échec dans le pays d’arrivée. Un retour tout autant exclu. La pression qui pèse sur les migrants, celle de réussir à tout prix à l’étranger, transforme un retour infructueux dans le pays d’origine en véritable déshonneur et désastre financier.

L’auteur béninois Sèdjro Giovanni Houansou a reçu en 2018 le Prix RFI de la meilleure pièce de théâtre de l’année. « Les Inamovibles » traite la question de la migration également dans la perspective d’un retour. La première partie de la pièce présente la vie de deux jeunes hommes, Malick et Lamine, tandis que la deuxième partie met en scène deux parents déjà âgés. Amadou, le père de Malick et Mariame, la mère de Lamine, attendent le retour de leurs fils. Pendant que la première partie se joue ici-bas, la deuxième se situe quant à elle dans un au-delà, qui n’a cependant aucun lien avec la chrétienté.

Le fait que Houansou puisse illustrer l’échec, le retour, l’attente permet de créer un cosmos théâtral indépendant au sein duquel la migration n’est plus seulement perçue d’un point de vue économique, politique ou encore sociologique. Houansou reprend les discours anti-migration, déshumanisants, autant que la critique des médias et les formes de désespoir. Il laisse les protagonistes remettre en question l’ordre mondial. En laissant également la place à des motivations et histoires psychologiques qui n’ont rien de spectaculaire mais peuvent pousser une personne à migrer, l’auteur se détourne d’une narration tenue au réalisme. De cette manière, il initie une discussion sur les conditions politiques et économiques qu’il conviendrait de changer. La différence entre les raisons de la fuite telles que, d’un côté, la guerre et la persécution et de l’autre, les critères pour accorder l’asile sont ainsi remis en cause.

 

« Les Inamovibles » fut écrite durant trois séjours d’écriture organisés dans le cadre des Festivals Univers de Mots, ConA, Practicables, Bama et de l’appel à candidatures « Visa pour la Création » de l’Institut Français. 

« Écrit en hommage à tous ceux qui ont disparu sur la route migratoire du Sud vers le Nord. Pour les garder en mémoire, nous créons ce phare au loin, qui finit par nous faire prisonniers de l’attente »

« J’avais décidé que la limite de la marche n'était ni la barrière, ni les frontières, ni la mer, encore moins la Méditerranée, ni l’identité, ni les papiers qui la portent, encore moins les pièces en papier, ni le désamour des autres, ni leur haine, ni leur peur, mais uniquement le vide. Ce vide de nous-mêmes face au monde, ce vide si grand et grossier à la fois…» (Houansou)

 

Installation scénique Rüdiger Pape

 

Avec Azizè Flittner, Eva Horstmann, Dagmar Operskalski und Aurélie Thépaut.